Navigation – Plan du site
Dossier

Le principe de précaution et la controverse OGM

Olivier Godard

Résumés

La gestion des risques liés aux plantes génétiquement modifiées est examinée à l’aune du principe de précaution qui emprunte à deux figures polaires : le projet d’éradication précoce du risque et l’action patiente à maturité. Récusant le bien-fondé d’un critère séparateur fondé sur le « naturel », l’article souligne l’ambivalence des usages faits de ce principe et s’interroge sur le rôle à reconnaître aux régions dans une organisation institutionnelle à plusieurs niveaux.

Risk management of genetically-modified crops is considered through the lens of the precautionary principle. The nature of the latter is approached as a compound of two polar models: early eradication of risk and mature action waiting for the time when good and bad impacts can be sorted out. The relevance of referring to “unnatural processes” as a sign of danger deserving specific permitting procedures is disputed, as is shown the deep ambivalence of real-life usages of the principle. Finally the paper considers the role that should be acknowledged to regional authorities in a multi-level institutional setting.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Olivier Godard, « Le principe de précaution et la controverse OGM », Économie publique/Public economics [En ligne], 21 | 2007/2, mis en ligne le 28 novembre 2008, consulté le 28 mai 2017. URL : http://economiepublique.revues.org/7852

Haut de page

Auteur

Olivier Godard

Directeur de recherche au CNRS, PREG-X, UMR 7176, et professeur chargé de cours, Département Humanités et Sciences Sociales, École polytechnique, Paris.

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page