Navigation – Plan du site

Du choix social à la taxation optimale : les dépenses de santé

Marc Fleurbaey

Résumés

Le lien entre le choix social et la taxation optimale peut être resserré si les outils du choix social sont appliqués aux modèles pertinents pour la taxation optimale, et non plus seulement à des modèles très abstraits, et si, contrairement à une tradition remontant au théorème d’Arrow, suffisamment d’information sur les préférences des agents est mobilisée pour comparer les états sociaux alternatifs. Après, une présentation générale des problèmes conceptuels, cet article illustre par un exemple relatif aux dépenses de santé comment cette méthode peut être appliquée concrètement.

The theory of social choice and the theory of optimal taxation can be linked together by applying the former’s tools to economic models pertaining to the latter, and not only to the traditional abstract social choice setting, and also by using sufficient information about individual preferences in the comparison of alternative social states, contrary to a regrettable tradition initiated by Arrow’s theorem. This paper first discusses the general methodological issues, and illustrates the new approach proposed here with an example dealing with health policy.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Marc Fleurbaey, « Du choix social à la taxation optimale : les dépenses de santé », Économie publique/Public economics [En ligne], 09 | 2001/3, mis en ligne le 07 décembre 2005, consulté le 23 juillet 2017. URL : http://economiepublique.revues.org/599

Haut de page

Auteur

Marc Fleurbaey

CATT, THEMA, IDEP

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page