Navigation – Plan du site

Allocation et effet salarial de la formation professionnelle continue en France et en Allemagne : Une approche en terme d’information

Pierre Beret et Arnaud Dupray

Résumés

Il s’agit dans ce papier d’analyser les modalités d’utilisation de la formation professionnelle continue en France et en Allemagne en la situant dans ses rapports avec le système de formation initiale. On développe une approche informationnelle des capitaux accumulés en formation par les individus à partir des contextes institutionnels de l’offre éducative propres à chaque pays. On est conduit à soutenirque l’incertitude sur l’apport productif de la formation initiale est plus forte en France qu’en Allemagne. Dans cette perspective, on suppose que la formation professionnelle s’accorde à un objectif prioritaire de sélection des salariés jugés les plus performants en France alors qu’elle resterait plutôt inscrite dans une logique d’investissement en Allemagne, en venant directement s’intégrer aux compétences bien identifiées transmises par la formation professionnelle initiale. Ces hypothèses ont été testées à partir de l’enquête FQP93 et du German Socioeconomic Panel. L’examen du rendement salarial de la FPC selon le moment où elle a eu lieu et selon le nombre de formations suivies accrédite les hypothèses émises. La prise en compte des effets de sélection dans la formation continue confirme cette thèse puisque le rendement salarial apparaît en France largement dépendant des caractéristiques professionnelles des salariés bénéficiaires d’une formation alors qu’en Allemagne, la FPC présente une efficacité salariale propre au-delà des attributs des bénéficiaires.

In this paper, we intend to study the way vocational training is amplemented by firms in France and in Germany, taking into account it links with the institutional settings of education supply. We develop an analytical framework than strenghens the informational content of diplomas. It is claimed that the productive value of education is better identified in Germany than in France. According to that, we assume that vocational training is allocated as to select the workers with the highest performance in France while its allocation in Germany would mainly corrsepond to a logic of human capital accumulation enhancing the skills gained during education and already recognized by the FQP93 survey and the German Socioeconomic Panel. The estimation of the wage returns to vocational training depending on the period where it takes place and the number of training episods corroborate the assumptions. The consideration of selectivity bias give results in line with these findings as the returns in France are mainly supported by the characteristics of the workers selected to be trained while in Germany, vocational training seems to have a high wage effect no matter the properties of the beneficiaries.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Pierre Beret et Arnaud Dupray, « Allocation et effet salarial de la formation professionnelle continue en France et en Allemagne : Une approche en terme d’information », Économie publique/Public economics [En ligne], 05 | 2000/1, mis en ligne le 15 juin 2011, consulté le 28 mars 2017. URL : http://economiepublique.revues.org/2092

Haut de page

Auteurs

Arnaud Dupray

Lest-Cereq, Aix en Provence

Pierre Beret

Laboratoire d’Economie et de Sociologie du Travail (LEST), Aix en Provence

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page