Navigation – Plan du site
Dossier – Markets in Health Care

Financement public et marchés privés en assurance santé...un mélange délicat

Mix Without Stirring : Public Finance and Private Markets in Health Insurance
Mark V. Pauly

Résumés

L'idée est ici défendue selon laquelle les variations entre pays sur l'importance et les rôles joués par les secteur public et privé en matière d'allocation de ressources à la santé peuvent être expliquées non pas tant par la présence de structures plus ou moins efficaces que par des différences de caractéristiques entre pays qui conduisent à ce que le choix de l'un ou l'autre des deux secteurs pour le financement et la production s'avère plus ou moins adapté. En particulier, la part de financement et de production privée sera d'autant plus élevée que les préférences des citoyens sont hétérogènes sur l'intensité des soins et les méthodes de contrôle de l'aléa de moralité, et selon les valeurs attachées au progrès technique, à l'importance des prélèvements pour le financement des soins dans la structure fiscale d'un pays, au pouvoir de monopsone dont dispose le gouvernement et enfin à sa volonté d'en user. Quelques éléments d'évidence empirique sont offerts pour corroborer cette hypothèse et elle est, par ailleurs, mise à contribution pour expliquer l'évolution du système Medicare aux États-Unis.

This paper argues that the variation across countries in the relative mix of public sector and private market roles in allocating medical care resources may be explained, not as an evaluation of more or less efficient structures, but rather as determined by differences in characteristics across countries that make one or the other way of organizing financing and production more appropriate. In particular, it is argued that the share of private financing and production is likely to be higher than the degree of heterogeneity of preferences across citizens in terms of the intensity of care, the methods for control of moral hazard, the values attached to new technology, the level of excess burden in the country's tax structure, and the extent to which monopsony power is available to and attractive to government. Some informal evidence is provided in support of this hypothesis, and it is used to explain the evolution of the Medicare system in the United States.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Mark V. Pauly, « Financement public et marchés privés en assurance santé...un mélange délicat », Économie publique/Public economics [En ligne], 15 | 2004/2, mis en ligne le 13 janvier 2006, consulté le 22 août 2017. URL : http://economiepublique.revues.org/150

Haut de page

Auteur

Mark V. Pauly

The Wharton School, Pennsylvania

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page